La société d'histoire du Canton de Lapoutroie - Val d'Orbey : Historique

Les présidents de la société depuis sa fondation

Soeur Beatrix François

1979-1993

décédée le 11 septembre 1993

Yvette Baradel

1993-2001

Armand Simon

depuis 2001

La fondation en 1979

Le canton de Lapoutroie intéressait les historiens depuis longtemps. Mais aucune association n’en avait fait sa spécialité. M. Raymond Maire, adjoint au maire d’Orbey et son épouse Georgette arrivent à réunir des personnes de l’ensemble du canton. En décembre 1979, à Lapoutroie, la Société d’Histoire du Canton de Lapoutroie Val d’Orbey est créée avec comme objectif la défense de l’identité de notre canton francophone : patois roman, patrimoine rural remarquable, zone frontière souvent blessée par les guerres. Elle choisit Sœur Beatrix François comme première présidente. Celle-ci se met au travail avec enthousiasme avec son comité.

La présidence de Sœur Beatrix (1979-1993)

L’année 1980 est l’Année du Patrimoine : la Société obtient le concours des services de l’État (Préfecture du Haut-Rhin – M. Fulgraff) et de l’Université (M. Vogler). Des enquêtes orales sont menées et les enregistrements confiés à Mme Marie-Noëlle Denis du CNRS, qui synthétise le tout dans l’ouvrage « Autrefois en pays welche » paru en 1983.

Sœur Beatrix réalise aussi de petites brochures, les Aperçus historiques des villages du Canton. L’ouvrage « Pals de lours » rassemble des récits de veillées près du poêle, si caractéristiques de la vie d’antan. Pals de lours donnait déjà une belle image de notre patois roman. Le travail se poursuit avec la publication du Glossaire du patois d’Orbey par Maurice Hermann.

Sœur Beatrix organise aussi à partir de 1985 des soirées patoises : des sketches, de petites pièces de théâtre, des échanges de gaugatt (des blagues) qui se clôturent par une collation. Ces soirées rencontrent un grand succès.

Dans le même temps, Mme Gaby Baumann collabore avec l’équipe de l’option « Langues et Cultures Régionales » au Collège Georges Martelot d’Orbey : initiation au patois, connaissance des traditions, des recettes comme le fameux hogey, le gâteau de Noël.

La présidente mène aussi l’inventaire des croix rurales, à la demande de la Fédération. Elle rassemble des fonds pour restaurer plusieurs croix.

La Société d’Histoire organise aussi plusieurs expositions artistiques à la Maison Lefébure, au centre d’Orbey, où elle dispose d’un local mis à sa disposition par la commune. Elle est fidèle aux salons du Livre régional de Colmar.

La présidence de Mme Yvette Baradel (1993-2001)

En septembre 1993, Mme Yvette Baradel, précédemment directrice de l’Institut d’Histoire de l’Université de Mulhouse, succède à Sœur Beatrix décédée brutalement . Elle met tout son dynamisme, son efficacité et son savoir-faire d’universitaire pour donner un nouvel élan à la société.

Pour elle, la mission première de la société est de publier des ouvrages : c’est ainsi que le patrimoine du canton pourra se transmettre. Elle sait aussi s’entourer d’équipes de collaborateurs, coordonner leur travail, insuffler le courage nécessaire. Les sorties de l’Histoire de Pairis (1995), des Détours en pays welche (1997), du Glossaire du parler welche (1998), des Légendes et récits (2001) se succèdent à bon rythme. Le public leur réserve un beau succès !

Autour d’Henri Baradel, époux de la présidente, l’équipe de patoisants continue son travail et le publie dans les bulletins annuels. Le Glossaire du parler welche est un gros chantier : collecte des informations, transcription des mots, mise au point d’une orthographe simplifiée, illustrations.

La présidence de M. Armand Simon (depuis 2001)

En 2001, M. Armand Simonest élu par le comité pour continuer le travail, Mme Baradel ayant décidé de prendre un repos bien mérité. Mais elle continue de piloter son équipe autour de l’étude de la toponymie.

L’aboutissement est la parution des Lieux-dits du bailliage d’Orbey en 2004. Dès 2003, Mme Baradel nous livre son « Histoire du pays welche », la première histoire globale du Canton de Lapoutroie. Son équipe s’attaque ensuite à l’étude des croix de chemin, ces témoins précieux de la dévotion de la population. M. Daniel Jeannette apporte sa connaissance des grès et du travail de la pierre, pour faire une analyse très détaillée de chaque croix. Le résultat est la parution de l’ouvrage en 2006.



tous droits réservés @rainetcreations @societehistoirepayswelche

Mentions légales - contact par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Haut de page

 grand est  Avec le soutien de la région Grand Est