Le Bonhomme

Le village du Bonhomme aurait été fondé par Saint Déodat, évêque de Nevers qui aurait vécu vers les années 600. Il aurait été pour les habitants l’ « Homme Bon » de la région, d’où « Bonhomme » ; il aurait fondé la ville de St Dié.

Ces armoiries ont été créées en 1979.
Le lion évoque les sires de Laveline, vassaux des Ribeaupierre pour le château de Judenbourg (situé au-dessus du village) au XIV° siècle.
Les trois écussons forment l’écu des Ribeaupierre seigneurs du Val d’Orbey.
La mitre évoque Saint Dié (Deodatus, Diedolt) qui serait passé au Bonhomme d’après la tradition.

  • Nom Français
    Le Bonhomme
  • Nom Patois

    Lo Bonnam

  • Nom Allemand
    Diedolshausen
Premières mentions
  • 1317
    Diedelhüss (maison de Déodat)
  • 1317
    Judelinshuss (maison de Judelin)
  • 1343
    Pedagium de bono homine (péage du bon homme = saint Dié ?)
  • Superficie
    21,98 km2
  • Population en 1999
    767 habitants
  • Population en 2018
    743 habitants
  • Densité
    33,8 habitants/km2
  • Altitude minimum
    644 m
  • Altitude maximum
    1231 m
  • Dénivelé
    587 m
  • Latitude
    48° 10' 24" Nord
  • Longitude
    7° 06' 51" Est

Histoire du Bonhomme

Le site de la commune du Bonhomme peut, dès la préhistoire, être considéré comme un lieu de passage, puisque l'objet connu le plus ancien date du néolithique et consiste en une lame de silex blond à section triangulaire de 110 mm de long, 30 mm de large, 10 mm d'épaisseur au talon pesant 63 g recueillie dans un terrassement sous la ferme dite de La Roche en 1888. Cette lame, tout d'abord dénommée poignard, est ensuite décrite par E. Gerlach plutôt comme un pic destiné à l'extraction de la roche (dite Roche noire du Bonhomme).



tous droits réservés @rainetcreations @societehistoirepayswelche

Mentions légales - contact par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Haut de page

 grand est  Avec le soutien de la région Grand Est